Représentation du vivant dans le trompe-l'œil

Rapt (1980), Huile sur toile, 97x82cm

Le corps humain n'intervient que très rarement dans le trompe l'œil, de même que l'animal, pour la simple raison que tout ce qui vit est animé.

C'est donc exclusivement dans une attitude statique qu'on peut les représenter.

Dans cette caisse éventrée, le personnage dont la tête disparait dans l'ombre reçoit un éclairage violent sur l'épaule pour la rendre plus saillante.

Au premier plan, le bois arraché accuse le contraste entre la douceur de la chair et l'agressivité des échardes.